Attention aux pièges de la LOA

location avec option d'achat

Nombreux sont les Français qui se laissent séduire par des offres alléchantes de Location avec option d’achat (LOA). Même si cette façon d’acquérir une voiture n’est pas à l’abri de pièges, elle a pu accaparer 58,2% du montant total des financements de voitures neuves en 2015. C’est selon les dernières statistiques publiées par l’Association française des sociétés financières (Asf).

Des formules suffisamment alléchantes

Qui ne seraient pas tentés en étant au courant de diverses offres de Location avec option d’achat bien qu’elle soit plus coûteuse qu’un achat à crédit ? Eh oui, la majorité des Français sont tellement séduits par la LOA qui propose comme règles de jeu appétissantes :

  • Peu d’apports personnels ou pas du tout,
  • Mensualités d’un montant raisonnable,
  • Avec ou pas de prestations d’entretien,
  • Une tranquillité d’esprit en cas de défaillance mécanique et/ou électronique,
  • Plaisir de rouler à tout moment à bord d’une voiture neuve et de dernier cri,
  • Possibilité de renouveler fréquemment sa voiture,
  • etc…

Face à ces publicités des constructeurs automobiles et établissements financiers, la LOA a pu regagner plus de 6,8% du marché français. Par rapport à la situation de 2014, les activités ne cessent ainsi de croitre, car il s’est établi à 46,7% durant cette période tout en dépassant les 4,02 milliards d’euros. Cette progression de la LOA fait toujours reculer l’achat de voiture à crédit.

Des éléments à étudier de près

Même si les offres de LOA sur le marché sont si tentantes que ça, il ne faut pas tomber dans ses pièges tout en étudiant bien :

  • La garantie. C’est une somme qui représente généralement 15% du prix total du véhicule que le locataire doit verser au propriétaire.
  • Les loyers. Ils sont déterminés par le possesseur du bien à louer en fonction de 3 éléments essentiels, entre autres, la durée de location, le modèle de voiture et le forfait kilométrique. La première échéance est d’habitude plus longue que les autres, car il représente environ 30% du prix initial à moins que le locataire pense à acquérir la voiture lors de la fin du contrat.
  • La valeur résiduelle. La valeur du véhicule à la fin du contrat doit être communiquée au locataire. S’il décide de la régler, il deviendra propriétaire.

Il fallait bien se méfier, car après calcul, le locataire est contraint de payer les 2/3 du prix de la voiture neuve pour pouvoir rouler avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *