Emploi

Tout ce qu’il faut savoir sur la durée d’un arrêt maladie

arret maladie

Se référant à une période de congé, la durée d’un arrêt-maladie est le temps nécessaire offert à un salarié pour se remettre après une atteinte pathologique liée ou non à son emploi. Mais pour être reconnue au niveau de l’entreprise responsable, celle-ci doit faire barrière à l’accomplissement des tâches qui sont assignées à l’employé en question. La suite de cet article va révéler tout ce qu’il faut savoir à propos de la durée d’un arrêt maladie.

Quelle est la durée maximale d’un arrêt maladie ?

Bien que la durée d’un arrêt maladie varie en fonction de la gravité de la situation du patient, un certain plafond existe en ce qui concerne son application. Quoi qu’il en soit, c’est le médecin traitant qui prend en charge la détermination de celui-ci avec la mutuelle santé et l’employeur.

Pour fixer la durée maximale d’un arrêt maladie, le médecin et l’employeur doivent d’abord évaluer les éléments suivants : la pertinence de l’affection et les indemnités journalières à débourser.

Par ailleurs, la durée maximale d’un arrêt maladie dépend de la modalité de congé relative au niveau de sa situation. Il y a :

  • Le congé maladie ordinaire pour 6 mois au maximum,
  • Le congé de longue maladie pour 3 ans au maximum,
  • Le congé maladie longue durée maximale de 8 ans pour une affection d’origine professionnelle et 5 ans si d’origine non professionnelle.

Quelle durée pour un épuisement professionnel ?

Également appelé burn-out ou stress persistant, l’épuisement professionnel correspond à un trouble psychique empêchant un salarié d’accomplir correctement les tâches qui lui sont conférées. Il est souvent relié à des conditions de travail plus ou moins pénibles à l’encontre de ses intérêts. Il se rapporte également à une fatigue prolongée, des insomnies inconditionnelles, des maux de tête incessants ainsi que des faiblesses musculaires suspectes.

Après avoir été diagnostiqué par un médecin, l’épuisement professionnel va conditionner un repos maladie de courte durée. Ce dernier va lui permettre de suivre un traitement psychothérapique d’environs quelques jours à quelques semaines en fonction de la gravité de la maladie.

Quelle durée pour une dépression ?

Atteint d’une dépression, un employé est dépourvu de toute sa motivation. Bien plus grave qu’un simple épuisement professionnel, celle-ci doit impérativement suivre un arrêt maladie pour dépression en plus d’un éloignement temporaire du lieu de travail. Dans cette optique, la thérapie peut faire l’objet d’un isolement prolongé de plusieurs semaines. Mais, la détermination de sa durée dépend du diagnostic du médecin. Dans la plupart des cas, la période fixée pour cet arrêt maladie est fractionnée en fonction de l’évolution de l’état du patient.

Quelle durée pour une maladie chronique ?

Dans la mesure où le salarié est touché par une maladie chronique comme le cancer, dans la plupart des cas, il bénéficie d’un arrêt maladie pouvant aller au-delà des 6 mois. Bien que celle-ci conditionne un intervalle de temps plus long que l’arrêt de travail pour dépression, le médecin traitant doit discuter de l’état du patient avec l’employeur et la compagnie d’assurance. C’est le genre d’affection qui demande un traitement longue durée. De ce fait, la pension d’invalidité doit être bien évaluée avant la détermination de la durée octroyée.