Prévenir les risques d’accouchement prématuré

risques d'accouchement prématuré

Même si une femme vit une grossesse tranquille et sans risques, elle n’est jamais à l’abri d’un accouchement prématuré. Étant donné que ce dernier est une cause importante de morbidité et de mortalité, il est donc essentiel de prendre toutes les mesures pour prévenir la prématurité. Futures mamans, découvrez dans cet article les différentes causes de cette crainte et quelques conseils pour réduire les risques. Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de comprendre ses causes et les symptômes.

Les signes de l’accouchement prématuré

La durée d’une grossesse à terme est de 39 semaines de grossesse, soit 41 semaines d’aménorrhées. On parle de prématurité quand la naissance a lieu avant 8 mois et demi de grossesse ou 37 SA. En cas de menace d’accouchement prématuré ou de MAP, cela veut dire que votre col de l’utérus commence à s’effacer ou à dilater. Il se peut que la femme ressente une douleur lui annonçant la présence d’une contraction. Si à ce moment il y a encore un rapport sexuel, le col risque de dilater davantage. La prématurité est classée en trois catégories à savoir la prématurité moyenne pour une grossesse survenant de 7 à 8 mois de grossesse, la grande prématurité entre 28 et 32 SA et la très grande prématurité avant 28 SA. Sachez qu’avant 25 semaines, la survie est très rare. Il est tout à fait possible de stopper un début de travail quand on connait les signes. Plus la prise en charge médicale est rapide, plus les risques d’accouchement prématuré diminuent. Prudence est donc de mise quand vous souffrez de douleurs abdominales, de douleurs lombaires, de troubles de la vision ou de contractions fréquentes relativement intenses. Même pour des maux de tête, de la fièvre ou des palpitations, pensez toujours à consulter votre médecin, votre gynéco ou votre sage-femme. D’autres accouchements prématurés symptôme comme les oedèmes au niveau du visage, les nausées et les nausées peuvent également vous servir de signes d’alerte quand vous êtes enceinte.

Conseils pour mieux prévenir l’accouchement prématuré

Afin de prévenir efficacement l’accouchement prématuré, il va falloir connaitre l’accouchement prématuré causes. Elles sont classées en trois catégories, à savoir les causes médicales, les causes accidentelles et les causes socio-économiques. Maladies infectieuses, malformation, décollement du placenta, un excès de liquide amniotique et retard de croissance du fœtus, tout cela peut causer la prématurité chez une femme enceinte. Une surveillance régulière et sérieuse s’impose pour que la situation ne se complique pas. Chute, opération chirurgicale, choc violent, non seulement ces accidents peuvent engendrer une naissance précoce, mais peuvent également provoquer un traumatisme sur le bébé. Quelle que soit la cause qui a déclenchée la prématurité, une femme enceinte doit se reposer le plus possible surtout dans la seconde moitié de la grossesse. Ne vous privez pas d’une sieste quand vous en avez envie. Il ne faut pas non plus négliger le sommeil. Privilégiez les aliments équilibrés. A ce sujet, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. Si vous voulez avoir votre bébé à terme, évitez le tabagisme, l’usage de drogues et la consommation excessive d’alcool au moins durant votre grossesse. Ce sont des facteurs aggravants de la naissance précoce. Maintenant que vous connaissez les causes et les signes de l’accouchement prématuré, vous allez pouvoir prendre soin de votre grossesse et de votre bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *