Finance

Quelles différences entre le portage immobilier et la vente à réméré

portage immobilier

Bien distincts, le portage immobilier et la vente à réméré représentent tous les deux des solutions pour céder sa maison. Il s’agit d’options proposées aux propriétaires rencontrant des difficultés financières. Ils pourront racheter leur bien plus tard. Retrouvez plus des détails sur ces choix.

Le propriétaire devient locataire dans un portage immobilier

En portage immobilier, le bien meublé est vendu à un investisseur avec un prix équivalent à 70 % de sa valeur marchande. L’argent de cette opération permet de faire face à divers soucis d’ordre financier. Il évite aussi la saisie de la maison pour la banque. Cela dit, le propriétaire peut toujours l’occuper. Il doit juste signer un contrat de bail meublé et devient locataire de son propre logement. La personne peut le racheter dans un délai de 5 ans. Au-delà de cette période, il lui sera impossible de jouir de ses droits en tant que propriétaire. L’acquéreur peut lui priver de cette option pour diverses raisons, notamment avec le paiement d’une certaine somme due. Quoi qu’il en soit, les modalités de l’accord signé avec l’investisseur ou l’expert en Médiation Immo sont libres. Elles restent tout de même encadrées par le Code civil.

En vente en réméré, le rachat reste possible 5 ans

Proposée par des prestataires spécialisés, la vente en réméré est une pratique dont l’origine remonte au Moyen-âge. Cette opération a été encadrée par le Code civil depuis le XIXe siècle. Comme pour le portage immobilier, le propriétaire du bien dispose de la faculté de rachat. Il garde pleinement ce droit absolu pendant 18 à 60 mois suivant la signature de la transaction. L’investisseur n’a pas la possibilité de l’en priver. Puisque le vendeur habite toujours dans le logement qui ne lui appartient plus, il verse une indemnité d’occupation. C’est un argent distinct d’un loyer. L’autre différence serait le prix qui demeure libre. Le propriétaire peut s’aligner au cours du marché. Si son bien est définitivement vendu à un tiers, il touche une compensation. Il s’agit de la plus-value entre le montant initialement convenu et la somme à laquelle l’acquéreur achète la maison.

D’autres détails qui distinguent les deux opérations

Le portage immobilier est une vente à réméré qui offre une option d’achat. La différence se trouve dans les détails au niveau de la fiscalité. Dans cette opération, l’acquéreur a un statut de loueur meublé non professionnel. Il place de l’argent dans la pierre pour ensuite percevoir un revenu mensuel dont le total annuel équivaut généralement à 10 % à 15 % du prix convenu. Pour une vente en réméré, l’investisseur reçoit des indemnités d’occupation dépassant rarement les 9 % de la valeur du logement en 12 mois. Il y a aussi la possibilité de toucher une plus-value avoisinant les 5 % en cas d’achat définitif. Enfin, les deux opérations ont leurs cibles respectives. Les prestataires qui les proposent se penchent toujours sur la situation financière du propriétaire. Le portage immobilier convient surtout pour les personnes qui ne souhaitent pas passer par un prêt classique. L’autre solution se destine davantage pour les familles surendettées ou avec une interdiction bancaire.