Finance

Où emprunter de l’argent lorsque l’on est interdit bancaire ?

credit interdit bancaire

Le fait d’être interdit bancaire n’est pas rédhibitoire à la contraction d’un crédit. Toutefois, ce n’est pas le type de demande à laquelle toutes les banques vont donner un accord. Le fichage peut être un frein pour l’obtention d’un prêt mais tout dépend de votre dossier et de votre situation.

Emprunter en étant interdit bancaire

Une utilisation abusive d’une carte bancaire ou l’émission d’un chèque sans provision conduit à l’interdiction bancaire. S’il s’agit de votre première interdiction bancaire, les organismes de crédits seront plus tolérants, ce qui ne sera pas le cas si les incidents sont récurrents. Quelle qu’en soit la cause, une inscription au FCC (Fichier Central des Chèques de la Banque de France) entraîne le retrait immédiat des moyens de paiement et du chéquier par l’établissement bancaire.

Ce type d’incidents vous enlève également le droit au découvert sur tous vos comptes. Votre fichage est une information accessible à toutes les banques et tous les organismes de crédits et cette situation n’est pas favorable pour vous si vous projetez de faire un prêt.

Le fait de pouvoir disposer d’une carte de paiement avec éventuellement une autorisation systématique reste peu pratique pour faire des achats. La bonne nouvelle est qu’il est tout à fait envisageable de faire une demande de crédit et d’obtenir une réponse favorable.

Pourquoi souscrire un crédit lorsqu’on est interdit bancaire ?

Souscrire un crédit vous évite de devoir vous rendre à la banque à chaque fois que vous aurez besoin de retirer de l’argent. Par ailleurs, le capital mis à votre disposition peut servir à payer la dette non remboursée à l’origine de votre fichage. Une fois vos créanciers remboursés, vous pouvez demander la levée de ce dernier.

Il est cependant important de préciser que le montant accordé par les organismes prêteurs dépend de la situation du demandeur (RSA, CDI, contrat précaire…) dans la mesure où réduire les risques de non-paiement reste une priorité dans l’octroi d’un crédit. Le fichage étant un signalement et non une sanction, l’intéressé peut envisager une demande de crédit pour financer ses projets.

C’est une solution intéressante pour financer l’achat d’une voiture, d’une moto, d’une maison, d’un terrain ou encore pour des travaux de rénovation, un mariage ou un voyage. Attention, les garanties exigées par les banques concernant les crédits immobiliers pour les interdits bancaires dépendent du fait que vous soyez locataire ou propriétaire.

Les différentes solutions de crédit pour interdit bancaire

Crédit à gage

Ce crédit évite de devoir hypothéquer un bien immobilier comme garantie pour un prêt et donne aux locataires la possibilité de rassurer les banques. En effet, les objets de valeur comme les bijoux, les toiles, l’or, les pierres précieuses…peuvent être acceptés comme gage au même titre qu’une caution pour le crédit hypothécaire. L’avantage est que l’engagement est moins important pour pouvoir bénéficier d’un crédit.

Il fut tout de même noter que ce ne sont pas tous les organismes de crédits qui acceptent ce type de garantie d’où il est un peu plus difficile d’en trouver. L’astuce est de proposer des biens que la banque pourra vendre rapidement en cas de difficulté de paiement de votre part.

Crédit rapide

Si vos besoins ne dépassent pas 1000 euros, le crédit rapide est une solution qui vous conviendra parfaitement. Le principe est généralement un déblocage par tranche avec au début 100 euros puis une somme de plus en plus conséquente si vous êtes un bon payeur.

Comme son nom l’indique, l’octroi de ce type de prêt est express, dans les heures qui suivent la demande en ligne et l’envoi des justificatifs, d’où une vraie solution pour les interdits bancaires et les personnes fichées. En fonction de votre capacité de remboursement, vous aurez entre 2 semaines à quelques mois pour restituer le capital qui vous a été accordé. Le crédit rapide est accessible 24/24h et 7/7j.

Crédit hypothécaire

C’est le type de crédit le plus proposé aux propriétaires qui se retrouvent interdits bancaires. La banque en ayant une solide garantie avec l’hypothèque de votre bien immobilier, sera plus facile à convaincre à accorder un crédit.

Le risque est plus important puisque l’établissement de prêt n’hésitera pas à saisir votre maison pour se faire payer en cas de défaillance de remboursement donc vous avez tout intérêt à bien respecter vos échéances.

Microcrédit

Octroyé par les associations, le microcrédit permet aux interdits bancaires d’avoir à disposition une certaine somme leur permettant de se sortir d’une difficulté financière ou de payer leurs dettes. La durée d’instruction de ce type de demandes dépend de l’urgence de la situation du demandeur donc plus vous avez besoin rapidement d’un crédit, plus le traitement de votre dossier prendra moins de temps.

Vous pouvez vous adressez aux associations qui proposent des crédits municipaux dans votre département (Adie, Croix Rouge…). En général, le microcrédit se rembourse sur une durée comprise entre 6 à 36 mois avec un taux d’intérêt de 4% pour un montant allant de 300 à 3 000 euros mais ces conditions sont adaptées au cas par cas.

Les autres options

Si aucune des démarches classiques ne correspond à votre situation et à vos besoins, vous pouvez vous adresser à des organismes de prêts entre particuliers ou à votre famille. L’octroi de la somme demandée dépend en grande partie de votre capacité à rembourser et tient peu compte de votre statut d’interdit bancaire.

Il n’y a pas de lourdes paperasses à fournir, ce qui facilite la démarche. Le financement participatif est également une option envisageable et sans engagement. Vous aurez davantage de chance d’obtenir un financement en présentant un projet sérieux et en le proposant sur plusieurs plateformes. L’autre recours est de faire sa demande de prêt à l’étranger avec l’avantage de ne pas être reconnu comme interdit bancaire puisque le fichage ne dépasse pas les frontières.

Par contre, le traitement de la demande peut demander davantage de temps et les justificatifs à fournir sont identiques, voire plus nombreux, à ceux exigés par les organismes de crédits français. Ce n’est pas la meilleure solution si votre besoin de capital est urgent.