Les choses importantes à vérifier avant de conclure un crédit immobilier

conseils pret immobilier

L’accès au crédit immobilier a permis aussi bien aux jeunes professionnels qu’aux séniors de devenir propriétaires. La concurrence entre les banques est assez rude si bien que l’on observe des taux d’intérêts et des conditions d’emprunts assez attractifs. Néanmoins, sans une connaissance approfondie des particularités de ce prêt, le particulier pourrait trancher sur des critères superficiels comme un taux d’intérêt bas, ce qui peut paraître à première vue très captivant. Voici donc un petit rappel des choses importantes à vérifier avant de conclure un crédit immobilier.

Est-ce le moment opportun pour contracter un crédit immobilier ?

Avant toute chose, il est important de se demander si c’est le bon timing pour souscrire un crédit immobilier. Selon cf-credits.com, le moment idéal sous-entend : un marché économique propice à l’investissement dans la pierre, une situation financière et professionnelle stable. Il faut également se poser la question si ce prêt va être destiné pour l’achat d’une résidence principale ou plutôt pour un investissement locatif. Les deux cas ont leurs avantages et leurs inconvénients sur le volet législatif, économique et fiscal.

S’agissant en effet d’un prêt à long terme, le prêt immobilier est soumis à divers risques, tel le cas d’une chute brutale du prix des propriétés dans une ville.

Étudier des solutions ajustées à votre projet

Les particuliers ont tendance à recourir à un crédit immobilier dès qu’ils songent à réaliser des projets de rénovation ou d’agrandissement de leurs appartements. Sachez qu’il existe d’autres solutions moins coûteuses que ce type de crédit immobilier pour financer ces travaux. En effet, le crédit immobilier est plus dédié à l’acquisition de biens. Par contre, les projets de rénovation et de réhabilitation peuvent être associés aux prêts travaux pour un montant inférieur à 75 000 €. En analysant bien la nature de l’investissement, vous pourrez aussi tenter d’autres formules comme le prêt à taux zéro ou le prêt épargne-logement. Vous bénéficierez ainsi de conditions préférentielles qui allègeront le poids du remboursement.

Faites attention au taux appliqué

Il est aussi essentiel de faire une analyse approfondie du taux appliqué par la banque, bien qu’il semble parfois être le plus bas du marché. En effet, le coût du crédit ne dépend pas uniquement du taux d’intérêt, mais de la durée de l’emprunt ainsi que des frais annexes qui viennent surenchérir la valeur des mensualités. En outre, il faut étudier les avantages et les inconvénients des taux proposés, que ce soit un taux fixe, un taux variable, un taux dégressif ou un taux in fine. Chaque type de taux a son propre mécanisme si bien qu’ils peuvent être à l’origine de la hausse ou de la baisse de la valeur des mensualités dans le temps.

Évaluez bien le coût de votre projet

Enfin, une vision claire du coût global du projet pourrait vous aider à prendre une décision réfléchie avant de conclure un crédit immobilier. Sous-évalué ou surévalué, le montant du crédit pourrait ne pas correspondre à la vraie valeur de l’investissement. Cela peut engendrer alors un surcoût qui ne pourrait pas être récupéré au fil du temps. Un montant de prêt « insuffisant » entraîne parfois la souscription d’autres emprunts qui génèreront plus de dettes que prévues. Un montant en surcroît débouche à des charges financières inutiles. Toutefois, sachez que dans la plupart des cas, les banques exigent un apport personnel de 10% de la valeur de l’investissement pour toute demande de prêt immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *